Pricing
Sign Up
  • 1. Placement sur le portail
  • 2. Réparation Labral
cover-image
jkl keys enabled
Keyboard Shortcuts:
J - Slow down playback
K - Pause
L - Accelerate playback

Arthroscopie de la hanche avec ostéoplastie acétabulaire et réparation labrale

37330 views

Scott D. Martin, MD
Brigham and Women's Hospital

Procedure Outline

  1. Le patient est emmené en salle d’opération et positionné couché sur le dos sur la table d’opération.
  2. Le patient est placé sous anesthésie générale avec intubation par sonde endotrachéale.
  1. Le patient est ensuite placé contre un poteau périnéal rembourré en silicone, dans des bottes en mousse et placé en traction.
  2. Un signe de vide positif est noté, après quoi la traction est relâchée.
  3. Le patient est ensuite drapé et préparé de manière stérile habituelle en utilisant une technique aseptique.
  1. Le portail antérolatéral est établi à l’aide d’un guidage fluoroscopique avec l’aiguille canulée de calibre et l’articulation insufflée.
  2. Une obturatrice 5-0 et une canule sont ensuite placées.
  3. Le portail antérieur est ensuite établi sous observation arthroscopique directe.
  4. Il est suivi par le portail médium antérieur et le portail Dienst.
  5. Une arthroscopie diagnostique est effectuée pour évaluer les structures environnantes, y compris le labrum, les ligamentum teres, le pulvinar et la tête fémorale.
  1. Le bord acétabulaire est ensuite encastré à l’aide d’un guidage fluoroscopique, en commençant latéralement et en travaillant médialement de la position approximativement de 12 heures à la position 3 heures à l’aide d’un abraseur rond #4-0 au revers.
  2. La réparation du labre est entreprise en visualisant le ligament transverse, puis en nettoyant le renfoncement inférieur et l’encoche acétabulaire de tout corps lâche.
  3. Les portails mi-antérieur et Dienst accessoires sont ensuite utilisés pour introduire la râpe à couteaux Smith and Nephew afin d’élever la capsule d’environ 5 à 8 mm au-dessus de la jonction capsulo-labrasque, puis coupée jusqu’au bord acétabulaire.
  4. Les ancres sont ensuite placées avec 2,3 ancres ostéoarticulaires Smith et Nephew.
  5. Les sutures sont transportées à travers le labrum à l’aide de sutures verticales du matelas, et chaque ancrage et suture est passé de la même manière sous guidage fluoroscopique direct avec une vision directe.
  6. Les nœuds sont attachés du côté de l’évidement capsulaire à l’aide d’un Weston modifié avec plusieurs demi-attelages, à l’aide de matelas verticaux.
  7. Les sutures sont transportées à l’aide d’un relais navette de suture à fil et les ancrages sont des ancrages ostéoarticulaires composites 2.3 chargés de sutures #2 FiberWire, encore une fois les nœuds ont été conservés du côté de la cavité.
  8. De plus, le labrum est tendu vers le bas avec la traction relâchée afin de ne pas inverser le labrum et aussi de reconstituer le labrum à son bord acétabulaire nouvellement encastré.
  9. Le tissu est ensuite testé pour la stabilité de la réparation par sondage.
  10. L’articulation de la hanche est soumise à une amplitude de mouvement pour évaluer la stabilité.
  1. La traction est alors relâchée.
  2. Les instruments sont retirés et la lunette est placée dans le compartiment périphérique.
  3. Les gouttières médiales et latérales sont évaluées pour détecter la présence de corps meubles.
  4. Les plis synoviaux médian et latéral sont évalués pour la lésion.
  5. La zone orbiculaire est évaluée pour les lésions.
  6. La réflexion capsulaire est évaluée pour la séparation du col du fémur.
  7. Le champ d’application et les instruments sont supprimés.
  8. Les portails sont fermés à l’aide de sutures en nylon 3-0 avec des points de suture interrompus, puis recouverts d’Adaptic avec de la gaze stérile avec des pansements Op-Site.
  9. Le patient est réveillé, extubé et transféré dans un lit de salle de réveil et vérifié postopératoirement pour toute complication chirurgicale.